Lors d’un effort brutal et important, une douleur thoracique peut cacher une angine de poitrine. Cet inconfort aussi appelé Angor peut être traité efficacement grâce à des médicaments visant à améliorer la circulation du sang. Désormais les meilleurs traitements angine de poitrine peuvent se trouver sur internet en quelques clics et s’acheter en toute sécurité. Faisons ensemble le tour de ce trouble cardiaque afin de s’informer avant de vous orienter vers les traitements efficaces contre ce mal.

angine de poitrine prévention et traitements

Symptômes de l’angine de poitrine

L’angine de poitrine, ou Angor, est le terme médical désignant les douleurs thoraciques ou l’inconfort causé par une maladie coronarienne. Elle se produit lorsque le muscle cardiaque ne reçoit pas autant de sang qu’il en a besoin. Cela se produit habituellement parce qu’une ou plusieurs artères du cœur sont rétrécies ou bouchées, ce que l’on appelle également ischémie.

L’angine de poitrine cause habituellement une pression inconfortable, une sensation de plénitude, des pressions ou des douleurs au centre de la poitrine. Vous pouvez également ressentir l’inconfort dans le cou, la mâchoire, l’épaule, le dos ou le bras, de la faiblesse ou de la fatigue, ou des nausées. Lors des premières manifestations de l’angine de poitrine, beaucoup de malades pensent avoir une indigestion ou des gaz. Le retour régulier de ces sensations les pousse généralement à consulter.

Cependant, de nombreux types de sensations thoraciques désagréables – comme les brûlures d’estomac, les infections pulmonaires à répétition ou l’inflammation de la gorge – ne sont pas nécessairement liés à l’angine de poitrine, d’où l’importance de consulter un cardiologue et de faire pratiquer des examens approfondis.

Par ailleurs, une crise d’angine de poitrine a une durée plutôt brève, généralement une dizaine de minutes et peut être soulagée par du repos, lorsque la pathologie n’est pas trop avancée.

Causes de l’angine de poitrine

L’angine de poitrine survient souvent lorsque le muscle cardiaque lui-même a besoin de plus de sang qu’il n’en reçoit, par exemple, pendant les périodes d’activité physique ou d’émotions fortes. Des artères sévèrement rétrécies peuvent tout de même permettre au sang d’atteindre le cœur lorsque la demande d’oxygène est faible, par exemple en position assise. Mais, avec l’effort physique – comme monter une côte ou des escaliers – le cœur travaille plus fort et a besoin de plus d’oxygène.

Certains facteurs, comme le rétrécissement des artères (athérosclérose), peuvent empêcher le cœur de recevoir plus d’oxygène. Les artères peuvent alors se rétrécir et durcir lorsque la plaque (une substance composée de gras, de cholestérol, de calcium et d’autres substances) s’accumule à l’intérieur des parois des artères. Les caillots sanguins peuvent également bloquer les artères et réduire le flux de sang riche en oxygène vers le cœur.

angine de poitrine

Une étude a révélé que les fumeurs atteints de coronaropathie avaient un niveau significativement plus élevé d’activité du nerf sympathique que ceux qui n’en sont pas atteints. Cela s’ajoute à l’augmentation de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque et de la résistance vasculaire périphérique associée à la nicotine, ce qui peut entraîner des crises d’angine de poitrine récurrentes.

Les facteurs de risque d’angor sont également liés au surpoids, aux antécédents cardiaques familiaux, à une pression artérielle ou à un taux de cholestérol élevé, au diabète et au manque d’activité physique régulière.

Les repas copieux, les séances d’entraînement physique vigoureux et les températures extrêmes (chaudes ou froides) peuvent également être des facteurs déclencheurs.

Mesures préventives de l’angine de poitrine

Certains ajustements du mode de vie peuvent aider à prévenir de futurs épisodes d’angine de poitrine. Ces changements incluent de l’exercice régulier et une alimentation saine composée de fruits et de légumes. Il est également conseillé d’arrêter de fumer.

Ces habitudes peuvent également réduire le risque de développer des maladies chroniques (à long terme), comme le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle. Ces pathologies ont des conséquences sur l’angine de poitrine et peuvent conduire à des maladies cardiaques.

angine de poitrine angor

Traitement de l’angine de poitrine

Le médicament le plus spécifique pour traiter l’angine est la nitroglycérine que l’on retrouve dans l’Istin ou son générique l’Amlopidine. Il s’agit d’un vasodilatateur puissant qui diminue la demande en oxygène du myocarde en diminuant la charge de travail du cœur. Les bêtabloquants et les inhibiteurs calciques agissent pour diminuer la charge de travail du cœur et, par conséquent, ses besoins en oxygène.

La nitroglycérine ne doit pas être administrée si certains inhibiteurs comme le sildénafil, le tadalafil ou le vardénafil ont été pris au cours des 12 heures précédentes, car la combinaison des deux pourrait causer une chute importante de la tension artérielle.

Les traitements de l’angine de poitrine comprennent aussi l’angioplastie par ballonnet, dans laquelle le ballonnet est inséré à l’extrémité d’un cathéter et gonflé pour élargir le diamètre artériel. Les endoprothèses pour maintenir l’élargissement artériel sont souvent utilisées en même temps. Le pontage coronarien consiste à contourner les artères rétrécies au moyen de greffons veineux. C’est beaucoup plus invasif que l’angioplastie.

Les principaux objectifs du traitement de l’angine de poitrine sont le soulagement des symptômes, le ralentissement de la progression de la maladie et la réduction des conséquences à long terme, en particulier les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Les bêtabloquants (par exemple, le carvédilolol, le propranolol, l’aténolol) présentent un grand nombre d’avantages en matière de morbidité et de mortalité (moins de symptômes, moins d’incapacités et une vie plus longue) et des médicaments à courte durée d’action à base de nitroglycérine sont utilisés depuis 1879 pour soulager les symptômes de l’angine de poitrine.

Les bloqueurs des canaux calciques comme la nifédipine (Adalat) et l’amlodipine, le mononitrate d’isosorbide et le nicorandil sont des vasodilatateurs couramment utilisés dans l’angine chronique.

Une nouvelle classe thérapeutique, appelée inhibiteur If, a récemment été mise à disposition : l’ivabradine procure une réduction pure de la fréquence cardiaque menant à une efficacité anti-ischémique et anti-angineux majeure. Les inhibiteurs de la fréquence cardiaque sont également des vasodilatateurs ayant des effets bénéfiques symptomatiques et pronostiques.

Les statines sont également les modificateurs lipides/cholestérol les plus fréquemment utilisés pour traiter l’angine de poitrine.

Selon plusieurs études, l’aspirine à faible dose diminue le risque de crise cardiaque chez les patients souffrant d’angine chronique et fait partie du traitement standard.

L’exercice est aussi un très bon traitement à long terme de l’angine (mais seulement des régimes particuliers – exercice doux et soutenu plutôt que des séances courtes et intenses).

L’identification et le traitement des facteurs de risque d’autres maladies coronariennes sont une priorité chez les patients souffrant d’angine de poitrine. Cela signifie qu’il faut vérifier si le taux de cholestérol et d’autres matières grasses dans le sang, le diabète et l’hypertension ne sont pas trop élevés et encourager l’abandon du tabac et la perte de poids.

Informations sur l’angine de poitrine et les traitements efficaces qui marchent
5 (100%) 1 vote